jeudi 29 octobre 2020

 

L’Association pour la Protection du Patrimoine Angérien

ou APPA  vient d’acquérir deux tasses à vin  ou taste-vin  

en argent pour les offrir au Musée de Saint Jean d’Angély.

Ci-dessous la définition de l’expert:




Fait à Saint Jean d’Angély le 29/10/2020

Jacques Castagnet Président de l'APPA

 

  OUVERTURE DE LA RUE DU PALAIS

 



 

Cette semaine les travaux de la rue du Palais ont enfin permis l’ouverture de la rue.  Faisons  un bref rappel historique de ce dossier  Dates approchées.

-        1977  inscriptions de l’élargissement de la rue au Plan d’ Urbanisme

-        1982  publications du Plan d’Occupation des Sols

-        1982 à 2008 élargissement de la rue confirmé sur les différents POS

-        2008  transformation du POS en PLU, Plan Local d’Urbanisme

-        2008 à 2014 acquisition  et destruction  de 2 maisons

-        2019 à 2020 acquisition et destruction de la dernière maison

L’ouverture de cette voie est importante pour équilibrer les circulations piétonne, cycliste  et automobile  entre l’Est et Ouest de la ville. En effet la rue du Maréchal Leclerc suit le tracé

des anciens remparts et la pénétration vers l’ouest était difficile. Une seule vraie rue pénétrante sur 1 km, la rue Coybo. Coté Ouest de la Ville 5 rues pour la même longueur, De plus le boulevard Lair fait plus de 20 mètres de large à certains endroits.

D’autre part le stationnement  en sera facilité et la réalisation de cette voie permettra aux visiteurs ou clients du centre ville d’accéder au Champ de Foire qui offre aujourd’hui un espace insuffisamment utilisé en matière de parking.

Il sera nécessaire d’adapter le plan de circulation




 

 

La première image est prise du coté de la Place de la Mairie.

La seconde du champ de Foire

Je vous mets ci-dessous un dessin établi par l’architecte-urbaniste Madame Berger-Wagon. Il ne représente qu’une solution, le Conseil Municipal actuel proposera son projet aux Angériens.





Je mets pour les archives une photo de chaque coté avant-travaux.

La première coté Champ de Foire, la seconde coté Mairie.





Jacques Castagnet le 26/09/2020

lundi 2 mars 2020


Complexe Cinématographique à Saint Jean d’Angély

                                          _______

 

Enfin après 3 permis de construire accordés les travaux ont commencés.

  • Premier permis à coté de la piscine en 2008
  • Second permis sur le site actuel en 2014
  • Troisième permis fin 2018 (ci-dessous)


  • Les élus de la CDC ont enfin validé ce projet de 3 salles. Cela permettra aux habitants de l’arrondissement de Saint Jean d’Angély de venir choisir un des 3 films qui seront projetés.
    Nous avions adjoint dans notre projet un bowling avec bar pour les clients en attente, pour permettre une animation dans ce secteur de la ville. Avec le temps et les thermes à venir peut-être cela deviendra une réalité ?
    Toutes les études faites sur ce projet, ou similaire, prévoyait un équilibre financier. Cela ne coutera donc rien à la collectivité, les emprunts seront couverts par les recettes.
    Dommage,  les poteaux électriques coté est sont encore là malgré notre demande de 2012 !






Fait à Saint Jean d’Angély le 02/03/2020




lundi 7 janvier 2019

ARRETEZ L'EOLIEN !


 
 
APPA
Association pour la Protection du Patrimoine Angérien                le 17 décembre 2018
4 rue Louis Audouin Dubreuil
17400 Saint Jean d’Angély 

Monsieur le Commissaire-Enquêteur,



J’ai l’honneur de porter  réclamation contre le « Projet d’un parc éolien sur les communes   Les Eglises d’Argenteuil et   Vervant ». Ci-dessous une partie de notre réflexion.


1.   Co-visibilité de ces éoliennes avec des bâtiments classés monuments historiques et inscrits au patrimoine de l’UNESCO, notamment l’Abbaye Royale, les Tours de Saint Jean d’Angély, le château de Vervant, l’église d’Aulnay, et quelques églises romanes.

 2.   Ce secteur des Vals de Saintonge est déjà surchargé par des implantations  récentes       d’éoliennes qui contribuent à polluer le paysage. 

 3.   Ces installations de 150 m de hauteur les rendent visibles à 10 km environ.

 4.   Une étude de 2010  payée par la CDC des Vals de Saintonge et subventionnée par l’Etat   préconisait un périmètre de protection de 10 km autour de Saint Jean d’Angély, or ici nous sommes à 5 km.

 5  De plus elles sont trop proches des villages suivants, dont les habitants risquent de pâtir par la suite : Pouzou, Vervant, Antezant, Les Eglises d’Argenteuil, Poursay-Garnaud, Fragne, Ainsi que quelques autres villages situés aussi prés.

6.  L’altitude au sol de ces éoliennes varie de 30 à 70 m (IGN) avec plus 150 m nous      atteindrons     donc 220 m au sommet des pales. Pour mémoire les Tours de Saint-Jean d’Angély culminent à environ 60 m (IGN).

7.   La fondation du socle représente environ 1500 tonnes. Les propriétaires des terrains savent-ils qu’en fin de contrat, 25 ans, ils devront enlever ces blocs à leur frais, soit une dépense d’environ 400 à 500 000 euros ? La commune devra se substituer au propriétaire s’il est défaillant.

8  La carte d’implantation des éoliennes n’est pas à jour des dernières habitations existantes sur le terrain.  

 9  Bien sûr nous savons tous que les éoliennes ne tournent qu’une partie du temps (soit 25 %),  que   faire quand elles ne tournent pas avec nos appareils électriques ?

10  Le bruit produit perturbera les habitations proches, sans compter la perturbation visuelle que le scintillement de la rotation des pales créera.

11  La destruction de l’ensemble des paysages dans cette vallée ira à l’encontre des préconisations indiquées par les PLU communaux et les permis de construire.

 12  L’implantation de ces éoliennes est rendu possible grâce au paiement d’une taxe    supplémentaire  sur les factures d’électricité.

 13  Le projet est très proche du terrain d’aviation de Saint Jean d’Angély. 

14   La loi de Grenelle II impose une distance de 500 m par rapport aux premières maisons, la     faculté de Médecine demandait 1500 m. En Espagne, c’est 2000 m. La Pologne vient d'abandonner     l'éolien. 

 15  Pour des raisons de sécurité aérienne chaque mat émet un signal rouge toute la nuit et cela 40 fois      par minute. (Arrêté du 18/12/2009)

  16 Quand les oiseaux passent près des pales s’ils ne sont pas tués par le choc ils sont tués par la      dépressurisation car la vitesse en bout des pales est estimée à 300 km/h. 

  17   La jurisprudence estime la dépréciation des maisons à 20 %. (Tribunal d’Angers   9/4/2009)                                    


         Voila M. le Commissaire-Enquêteur les questions que peuvent se poser les Angériens et surtout les riverains et habitants des communes impactées. Recevez mes respectueuses salutations.

 

                                                                         Le Président,  Jacques Castagnet

 

 
 

 

 

 

 

 
 

Centre Photovoltaïque en Ville


APPA

Association pour la Protection du Patrimoine Angérien                                                  le 6 décembre 2018

4 rue Louis Audouin Dubreuil

17400 Saint Jean d’Angély


 

 
 

 

Monsieur le Commissaire-Enquêteur,

 

Je porte réclamation contre le projet de « Création d’une centrale photovoltaïque au sol sur la Commune de Saint Jean d’Angély ». En effet ce projet me semble incompatible avec la vocation de ce terrain pour les raisons suivantes :

 

  1. Ce terrain est situé en ville près d’habitations.
  2. Cette parcelle était destinée à être la seconde tranche du lotissement Brossard.
  3. Il était constructible au PLU de Saint Jean d’Angély en 2017. La commune a fait une révision partielle pour permettre la réalisation d’un projet privé qui me semble incompatible avec le code de l’Urbanisme, surtout que cette modification ne visait que cette parcelle.
  4. Le terrain est surplombé par une ligne électrique haute tension.
  5. Le haut du terrain est traversé par un feeder de gaz haute pression (60 bars).
  6. La compétence économique a été transférée à la CDC.
  7. Les riverains n’ont pas été consultés.
  8. Ce terrain à une pente d’environ 5 % ; il me semble que le ruissellement de l’eau de pluie n’a pas été bien étudié d’autant que l’eau va aller sur le talus SNCF.
  9. La réverbération des panneaux sur les maisons lors de forts ensoleillements est-elle acceptable ?  
  10. La protection des accès est-elle assurée ?
  11. Qu’en est-il des courants continus créés dans le sol ? Ces courants apporteront-ils des perturbations aux ordinateurs et aux téléviseurs des riverains ?
  12. Enfin, qui va payer le renforcement du réseau d’EDF pour transporter cette énergie ?
     
     
              Voila M. le Commissaire-Enquêteur les questions que peuvent se poser les Angériens et surtout les riverains. Recevez mes respectueuses salutations.
     
     
                                                                                 Le Président,  Jacques Castagnet
     
     
     
     
     
     
    Pièces jointes -  PV du CM du 18 mai 2017

  •                            PV du 31 mai 2018
_____________________________________________________________________________________



 
 





mardi 3 avril 2018


EN BON THERMES

Lettre à Madame Mesnard Maire de Saint Jean d’Angély

C’est reparti pour un tour la commune de Saint Jean d’Angély se relance dans un projet thermal et le Conseil Municipal s’est prononcé favorablement le jeudi 29/3/2018 sur un projet présenté par Mme Mesnard Maire pour la société « Valvital ».

Quelques esprits enthousiastes pensent qu’il faut signer et s’engager rapidement. J’ai participé  à toutes les étapes pour constater avec le Conseil Municipal précédent que l’affaire avec « la Chaine Thermale du Soleil » était irréalisable.    Rappelons que le précédent projet   nous a fait perdre 20 ans et 2 millions d’euros. 

Beaucoup d’Angériens sont en faveur d’un telle ébauche  encore faut-il que les conditions soient acceptables pour notre cité. Pour ma part un certain nombre de conditions ne sont pas remplies.

1°) Le prix de vente proposé est de 150 000 € alors que les domaines ont expertisé  la caserne à 400 000 €. Souvenons nous que le puits a couté environ 1 million d’€. La Sous-préfète en 2005 écrit au Maire « Le principe constitutionnel qui prévaut est qu’une personne publique ne peut céder des biens ou entreprises faisant partie du patrimoine public à des prix inférieurs à leur valeur à des personnes poursuivant des fins d’intérêt privé »

2°) La compétence pour les affaires économiques dépend de la communauté de communes. Voir les statuts votés par les deux collectivités avec les mêmes termes.

3°) L’état descriptif des biens vendus n’est pas assez précis. Lettre de la Sous-préfète du 17/11/2005 « Il est à regretter qu’aucun descriptif précis et exhaustif ne soit fait des biens concernés (nature, superficie...) et de leur état Il est, en outre, question alternativement d’ensemble fonciers et immobiliers ou des terrains. » je rajouterai un manque de description du puits et il manque la lettre de saisine des services fiscaux par la commune !!! que dire de la description manquante du cimetière médiéval à l’entrée de la caserne.  

4°) Il est indispensable d’avoir la liste précise des actions à venir, lettre de la Sous-préfète, « Toutefois la commune est en droit d’exiger de l’entreprise des engagements précis quant à la nature, au calendrier des réalisations attendues, au nombre d’emplois créés et d’envisager des indemnités compensatrices en cas de non réalisation de ce projet. »

5°) Il semble que selon la loi du 20 juillet 2005   la Sous-préfète  rappelle que la loi  « comporte une innovation majeure consistant à les soumettre à des obligations de publicité et de mise en concurrence, me semble devoir être prise en considération. En effet compte tenu de la valeur de cet ensemble immobilier, il me semble souhaitable que la collectivité puisse mettre en concurrence plusieurs aménageurs afin d’élargir le choix de la collectivité »

6°) Il serait préférable que la collectivité s’engage sur un compromis et non un acte définitif pour constater la réalisation de toutes ces conditions.  La lecture du projet d’acte comporte de nombreuses imprécisions qui mettent en danger les finances communales.

7°) Rappelons que la Sous-préfète dans ce même courrier de 2005 exigeait le retrait de la délibération du Conseil sous peine de la soumettre au Tribunal administratif. De notre coté nous avons retiré notre instance devant le TA après le retrait de la délibération incriminée.

8°) Il me parait nécessaire d’avoir le plan de financement de l’opération programmée par Valvital avant de s’engager sur le compromis.

9°) La société Valvital vous annonçait dans un courrier du 5 mars 2015  « la pierre angulaire de ce dossier est nécessairement d’obtenir la capacité à obtenir des aides publiques supérieures à 50 % du budget d’investissement ce dernier ne saurait être inférieur à 10 millions d’euros HT. Pour cela une réflexion doit être menée sur la pertinence de la forme juridique du maitre d’ouvrage »Le PDG ne semble pas sa voir qui sera Maitre d’ouvrage !

En conseil municipal le 29 mars 2018 j’ai déjà entendu parler de 15 millions d’euros !!!

Il parait urgent d’attendre pour savoir si l’Etat et les collectivités locales sont prêts à s’engager. En bon gestionnaire on ne signe pas un acte de vente avant d’obtenir les arrêtés de subvention.

Voila Madame la Maire toutes les observations objectives que l’on peut faire sur le projet que vous avez présenté. Mais pour éviter de reconduire les erreurs du passé ou l’ancien Maire s’étais isolé je suis prêt  sans doute avec d’autres à travailler avec vous sur le dossier dans le seul esprit de l’intérêt public.

Recevez Madame la Maire mes  respectueuses salutations.

 

Jacques Castagnet à Saint Jean d’Angély le 02 avril 2018